De nouvelles études montrent une réduction inédite des émissions de gaz à effet de serre venant du bétail

Une étude à l’Université de Copenhague montre une réduction de 58% des émissions de méthane, et décriminalise les vaches...

1Les émissions venant du bétail sont un contributeur considérable aux émissions de gaz à effet de serre, cependant jusqu’à récemment, il n’y avait aucune méthode commerciale et évolutive pour réduire les émissions de méthane venant des vaches. Au cours des 10 dernières années, des scientifiques des institutions majeures  de l’Union Européenne et du Royaume-Uni ont été financés par le groupe novateur suisse spécialiste des  sciences de la vie Zaluvida, et ont développé un complément alimentaire unique, naturel et breveté, constitué de fruits et légumes. Il a été démontré que ce complément, Mootral, réduit instantanément les émissions de méthane des ruminants d'au moins 30%, aidant l'industrie du bétail à réduire immédiatement les émissions de carbone.

Zaluvida a présenté la solution aux scientifiques danois de l’Université de Copenhague, et les résultats des tests in-vitro effectués montrent un impact conséquent de Mootral sur la fermentation dans le rumen, ce qui permettrait d'impacter le changement climatique.

Mette Olaf Nielsen, Professeur en Alimentation Animale Durable, et Hanne H. Hansen, Professeure Associée de Production de Bétail, Département des Sciences Cliniques Vétérinaires et Animales de l’Université de Copenhague, ont commenté : « Une réduction de 58% des émissions de méthane a été accomplie quand nous avons ajouté Mootral à une ration typique (danoise) consistant en un gâteau d'ensilage de maïs et de graines de soja dans notre test in-vitro. Ceci est un résultat impressionnant et très excitant. Nous allons continuer nos recherches sur Mootral pour vérifier ses effets sur de vraies vaches dans des conditions de ferme, dans le cadre de nos travaux de recherche afin de trouver des moyens de garantir des réductions drastiques d'émissions de méthane et de décriminaliser les vaches dans le débat sur le changement climatique. Le test in-vitro a clairement montré que Mootral augmentait la fermentation précoce et n’affectait pas la dégradation de la nourriture, tout en réduisant le méthane.

Le Dr. Hilde Vrancken, Vice-Président Recherche & Développement de Zaluvida, a ajouté :  « Nous sommes très contents de voir des résultats aussi positifs et importants de l’Université de Copenhague, qui confirment les réductions d'émissions de méthane que nous avons constatées avec nos partenaires mondiaux, à la fois in vitro et in vivo. En utilisant Mootral, les fermiers auront maintenant une opportunité de fournir de la viande et des produits laitiers au consommateur tout en créant un effet positif immédiat sur le climat, et sur la santé et la productivité des vaches. Puisque notre étude de marché a montré que les consommateurs sont enthousiastes à propos du concept de produits respectueux du climat, nous sommes impatients de faire avancer la discussion autour de Mootral. »