La garantie passe de 3 ans a 5 ans pour les montres Richard Mille

Pour Richard Mille, le très grand luxe doit s’apprécier dans la perfection qui guide la conception et la fabrication de ses montres mais aussi dans la notion de service à l’attention de ses clients. Les standards de qualité les plus extrêmes doivent en effet selon lui répondre à des prestations sur mesure.

C’est ainsi qu’après avoir créé sur son site internet, un service personnalisé permettant à chaque propriétaire d’une montre Richard Mille d’avoir un contact privilégié et permanent avec la marque, Richard Mille propose désormais une garantie de 5 ans pour ses montres.

La politique de Richard Mille est fondée sur une production volontairement limitée de 2500 pièces par an. Cette stratégie lui permet d’accompagner ainsi au mieux ses clients et de leur offrir toute l’attention et le service qu’ils sont en droit d’attendre d’une Maison de très Haute Horlogerie. Sûr du niveau de qualité de ses montres, Richard Mille a souhaité développer une garantie de 5 ans, dans cette même optique.

Cette garantie s’appliquera automatiquement dès que les montres auront été révisées avant l’échéance des 3 ans auprès d’un détaillant Richard Mille. En effet, les statistiques horlogères démontrent une accélération du vieillissement des joints d’étanchéité après une durée de 2 à 3 ans et Richard Mille souhaite pouvoir proposer ce service supplémentaire à ses clients.

Avec la garantie de 5 ans, tous les arrêts résultant de chocs mineurs seront désormais pris en charge, ce qui est totalement nouveau dans l’horlogerie très haut de gamme. Pour Richard Mille, il était en effet essentiel que ses clients déjà frustrés de devoir laisser leur montre en réparation, ne culpabilisent pas en pensant que la panne serait due à une mauvais manipulation de leur part. En revanche, seront exclues de la garantie les montres endommagées physiquement par des chocs violents (bris de glace, écrasement de la boite, chute …).

Cette garantie perdurera en cas de vente de la montre par son propriétaire. Un point essentiel pour Richard Mille, très à l’écoute de ce marché et qui estime que les montres d’occasion doivent être traitées avec le même sérieux que les montres neuves car elles donnent de la valeur à ces dernières. Un document, désormais inviolable grâce à un procédé spécifique appliqué notamment sur les billets de banque, a, par ailleurs, été spécialement créé pour accompagner la montre neuve ou d’occasion lors de la vente.